Polémique autour des « Gaulois réfractaires », Macron invoque depuis la Finlande un trait d’humour

Polémique autour des « Gaulois réfractaires », Macron invoque depuis la Finlande un trait d’humour

octobre 9, 2018 0 Par La rédaction

La tournée nordique du Président de la République s’achève ce jeudi 30 aout. C’est peu dire que de constater qu’elle ne se fit pas sans secousses.

Alors que la polémique autour de la démission surprise de Nicolas Hulot continue de faire rage dans l’Hexagone, le Président de la République est passé par le Danemark, puis en Finlande, qui n’avait pas vu un Président français fouler ses terres depuis 19 ans.

C’est à l’occasion d’un dîner d’Etat donné en son honneur par la souveraine Danoise mercredi 29 aout que le Président qualifia les Français de « Gaulois réfractaires au changement ». Une sortie qualifiée par Emmanuel Macron de « trait d’humour » le lendemain depuis la Finlande.

Laurent Wauquiez s’est engouffré dans la brèche, rappelant deux précédents d’Emmanuel Macron, en Roumanie lorsqu’il qualifia la France de pays « non réformable » et en Grèce quand il s’attaqua aux « fainéants, cyniques, extrêmes » qui s’oppose à sa politique. Et si le problème, au-delà de ces mots qui nous évoquent aussi le très populaire Astérix, n’était-il pas que le Président effectue ces sorties depuis l’étranger ?

Le Président, quand il est en déplacement européen ou international, représente la France dans sa globalité. Il effectue bien sûr des démarches de politique internationale, et cette visite chez nos voisins nordiques pas nécessairement enthousiasmés par sa politique européenne, ne fait pas exception. Mais le Président, quand il n’est pas sur le territoire qu’il dirige, doit aussi s’efforcer de présenter son pays sous son meilleur jour, au risque sinon d’apparaitre sur la défense, en position de faiblesse alors qu’il ne joue pas « à domicile ». Que les Français descendent des Gaulois, avant d’avoir bénéficier de deux millénaires de migrations, c’est indéniable et c’est l’une des premières choses que l’ont apprend à l’école.

Qu’ils soient réfractaires au changement, c’est certain et c’est la cause de bien des maux hexagonaux.

C’est aussi bien connu à l’international. Mais est-ce le rôle du Président de le rappeler à nos partenaires ?

Une autre question forcément se pose : ce Président si prompt à critiquer la France, ce pays forcément impossible à réformer, est-il réellement entièrement à sa tâche, qui est précisément de le tenter ?

RETROUVEZ L’ARTICLE SUR LA VISITE D’ETAT DU PRESIDENT MACRON AU DANEMARK

La rédaction

30 aout 2018

Publicités