Ne touchez pas à Jeanne ! par Jean-Louis Gibault

Ne touchez pas à Jeanne ! par Jean-Louis Gibault

décembre 31, 2018 0 Par Redaction

En France nous avons Jeanne d’Arc et … Jeanne Calment. La première bouta l’Anglais hors de notre sol et fit sacrer notre roi. La seconde détient le record mondial de longévité. Bref nos deux Jeanne sont des monuments sacrés de notre épopée nationale.

Si Emmanuel Macron, non encore président, célébra la bergère à Orleans le 8 mai 2016, tout juste un an avant qu’il ne reçoive l’onction républicaine, la seconde repose en paix à Arles depuis son décès un 4 août 1997 à l’âge de 122 ans. Mourir un 4 août fut le dernier clin d’œil d’une femme espiègle qui aimait le vin de Porto et eut le privilège de connaître une renommée mondiale.

Celle qui enfant croisa Vincent Van Gogh mourut alors que Lionel Jospin venait d’être nommé premier ministre. Le monde entier connaît Jeanne et Vincent Van Gogh. Qui se souvient de Lionel Jospin ?

Nos amis allemands disent « Glücklich wie Gott in Frankreich » (heureux comme Dieu en France). La France est en effet réputée être le pays où la vie est la plus agréable. Comme preuve de cette qualité, Jeanne n’était ni japonaise, ni allemande, ni italienne ou américaine. Jeanne était française.

A l’heure où les Gilets Jaunes tentent de propager dans le monde les images d’un pays dont les habitants malheureux sont poussés à la révolte, un Russe – vous avez dit bizarre comme c’est bizarre – s’attaque à notre fierté nationale et accuse Jeanne de ne pas être Jeanne.

Yuri Deigin, directeur d’une entreprise russe qui lutte contre le vieillissement, a publié une tribune sur le blog Medium. Il y laisse entendre que Jeanne Calment, décédée à 122 ans, aurait été remplacée par sa fille dans les années 1930.

Notre apprenti éditorialiste n’y va pas de main morte. Il se montre virulent et commence sa tribune en empruntant à Emile Zola son célèbre « J’accuse » . Quand Emile Zola défendait le capitaine Dreyfus et l’honneur de la France, quelle noble cause défend donc Yuri Deigin ?

Alors que l’ombre de Moscou a plané pendant le Brexit ou la dernière élection présidentielle et qu’on la retrouve au-dessus du mouvement des Gilets Jaunes, certains iraient-ils jusqu’à s’en prendre à Jeanne ?

Ils feraient bien d’être prudents. Alors que Jeanne d’Arc expulsa l’Anglais de France, les mânes de Jeanne Calment pourraient bien réserver un sort tout aussi triste aux Russes et à leurs affidés.

Vive la République, Vive Jeanne , Vive la France

Bonne année 2019 !

 

Jean-Louis GIBAULT

Publicités