Londres : des expatriés forment une chaîne contre le Brexit

Londres : des expatriés forment une chaîne contre le Brexit

novembre 6, 2018 0 Par Redaction

 

 

Alors que les patrons britanniques ont redemandé au gouvernement de Teresa May d’organiser un second referendum sur le Brexit, des centaines de citoyens européens résidant au Royaume-Uni et des Britanniques installés dans des pays de l’UE ont formé –  à l’initiative de collectifs dont   the3million  ,  BritishinEurope – une chaîne humaine devant la résidence du Premier Ministre.

Leur but est simple  :  obtenir la garantie de leurs droits dans l’hypothèse d’un Brexit sans accord avec l’Union européenne.

Les manifestants ont remis une  lettre pour  Theresa May, lui rappelant  de « respecter les promesses politiques qui (leur) ont été faites, quel que soit le résultat des discussions ».  Leur texte de  poursuivre  « Nous ne sommes pas une monnaie d’échange, nous sommes cinq millions de personnes et il est temps que nous soyons traitées comme telles »,

Après avoir déposé leur lettre les manifestants se sont rendus vers la chambre des communes alors que la question de leur devenir allait être soulevée  durant des questions au gouvernement.

Tout ceci se produit  alors que le climat autour des négociations du Brexit est de plus en  plus fébrile. Des fuites  dans la presse britannique jeudi 1er et dimanche 4 novembre  ont  annoncé deux prétendus accords qui ont été immédiatement   démentis.  La dernière fuite  dans le Sunday Times du 4 novembre  prétendait que   le Royaume-Uni resterait dans une « union douanière temporaire » avec l’Union européenne, afin d’éviter la réapparition d’une frontière physique entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande après le Brexit..  Une telle frontière  remettrait de facto en cause l’accord de paix du Vendredi Saint.    La question est délicate : il s’agit d’e la pérennité de la paix en Irlande du Nord alors que le gouvernement de Teresa May ne doit sa survie au parlement qu’au soutien des députés unionistes protestants.

 

Michel Barnier lors des Grandes Conférences Catholiques , Bruxelles, 05/11/2018

Mais Bruxelles est intraitable sur la question irlandaise.  Hier lors d »un entretien accordé à la RTBF ( Radio Télévision Belge Francophone) Michel Barnier a accordé une interview à la RTBF, en marge d’une intervention  à Bruxelles lors des Grandes conférences catholiques, Michel Barnier a  été très ferme « Notre volonté est de conserver la paix en Irlande ( )L’Irlande du Nord  quitte l’UE et le marché unique. Du coup, la nouvelle frontière passe au milieu de l’île ».  Et de rappeler  « On a pris l’engagement de ne pas reconstruire de frontière, car l’absence de frontière est une des conditions de la paix. Il faudra donc faire les contrôles, pour protéger consommateurs et entreprises sans faire de frontière. »

Le gouvernement britannique vise un accord le 21 novembre.

La Rédaction

Publicités