L’exception irlandaise, un blasphème libéral.

L’exception irlandaise, un blasphème libéral.

octobre 28, 2018 0 Par La rédaction

Ils viennent d’abolir par référendum le délit de blasphème. Un tiers d’entre eux auraient aimé le maintenir, même si plus personne n’a été condamné pour un tel délit depuis 1855. Ils viennent de réélire pour la deuxième fois un Président travailliste, même si le Labour y est marginal et que le Président, élu au suffrage universel, n’a aucun pouvoir. Ceci explique cela. Ils ont été ruinés par la crise de 2008. Et ont retrouvé une santé économique extraordinaire, à faire envie à l’Europe entière, notamment aux Français, qui seraient passés de 10.000 à 40.000 en quelques années.  Ils, ce sont les Irlandais, un des pays qui fut le plus pauvre et le plus misérable d’Europe. Aujourd’hui, c’est la Silicon valley européenne. Google, Facebook, Twitter, Amazon, y ont installé leur siège européen. Le taux d’imposition (12.5%) y est pour quelque chose. La croissance est la plus forte d’Europe depuis des années, -+7.5% cette année- le chômage s’est réduit à 5%, le gouvernement a décidé d’augmenter les dépenses publiques, et de baisser les impôts, en même temps ! Mais leur budget est à l’équilibre.

On peut dire qu’ils ont l’avantage de parler anglais. Les Anglais aussi, et n’ont pas cette réussite. On peut dire qu’ils font du dumping fiscal. Si baisser les impôts permet un miracle économique et d’augmenter les dépenses publiques grâce à la croissance, qu’est ce qu’on attend pour en faire autant ?

L’Irlande a fait le pari d’une politique économique libérale. Et cela lui réussit. Economiquement bien sûr, mais aussi socialement : en 2015, reconnaissance du mariage homosexuel, en 2016, autorisation de l’avortement, en 2018, abolition du délit de blasphème. L’Irlande se libère de l’emprise historique de l’Eglise catholique, qui fait partie intégrante de l’identité irlandaise. La modernité économique accompagne ou précède la modernité sociétale. Est-ce que ce sera aussi vrai pour la Chine ? Les Chinois sont-ils condamnés au libéralisme politique ? Et l’inverse est-il vrai ? L’archaïsme économique est-il le signe d’un archaïsme social ? Il y a des chances. Car la peur du monde moderne, c’est la peur d’investir dans le futur, la peur des remises en cause, la peur de quitter l’ordre établi et le monde connu. En vingt ans, l’Irlande a connu le succès, la ruine, à nouveau le succès. Ils agacent avec leurs Gafa et leur fiscalité, mais il y a des leçons à prendre.

La rédaction

le 28 octobre 2018

Publicités