Les Français de l’étranger morts au champ d’honneur,  par Marc-Albert Cormier

Les Français de l’étranger morts au champ d’honneur, par Marc-Albert Cormier

novembre 10, 2018 0 Par Redaction

 

Source même de l’importante mobilisation associative des Français de l’étranger après-guerre, la Grande Guerre fut une hécatombe pour nos compatriotes vivant à travers le monde tout comme les compatriotes de l’hexagone et ses territoires.

Bien entendu, je ne traite pas ici des troupes coloniales qui ont été mobilisées en très grand nombre depuis les territoires français d’alors. Notons quand même qu’ils furent plus de 43.000 nés en Algérie à mourir sous le drapeau, 4.500 du Sénégal, 4.200 du Viet Nam, 4.000 de Madagascar …

Si les Français morts pour la France, recensés sur le site Mémoire des Hommes, provenaient en partie de ces colonies, d’autres provenaient en revanche de terres de migrations historiques. Ainsi, la recherche dans cette base nous indique qu’ils furent 19 du Canada à mourir pour la France, 38 du Mexique, 199 provenant des Etats-Unis et 422 d’Argentine. Ce dernier pays ayant le record absolu pour le continent américain.

Du Canada, mon pays de résidence, deux noms sont originaires de ma ville : Charles Eugène Marie Emmanuel ROCHEREAU DE LA SABLIÈRE, fils du Consul général de France et Harley Gianelli SMITH, un canadien d’origine italienne qui avait rejoint la Légion étrangère, tous deux morts pendant les derniers mois de la guerre. Combien d’autres histoires méconnues sommeillent encore dans ces archives ?

Grâce à la base de donnée mémorielle du Ministère des Armées, on peut ainsi faire le tour du monde et découvrir qu’un Français né en Irlande est mort sous les drapeaux et qu’ils furent 6 nés en Ukraine, 40 d’Haïti et 426 à venir de  Chine. Qu’ils s’appelaient Yu Hai LIEOU ou René Maxime Jules Ferdinand ARRANGER, ils sont nés dans l’Empire du milieu pour venir se battre sous le drapeau français.

Bien entendu, certains de ces compatriotes avaient sans doute déjà immigré en France avant le conflit ou y étaient nés sans pourtant y avoir grandi, le lieu de naissance restant ce qu’il est . Mais il est plus qu’évident que l’immense majorité étaient des Français de l’étranger au sens moderne du terme. Ne les oublions pas en ce centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

Pour en savoir plus : http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/base_morts_pour_la_france_premiere_guerre/

Le profil de deux morts pour la France venant de Toronto
http://marccormier.org/fr/2017/06/29/ces-francais-morts-au-champ-dhonneur-originaires-de-toronto/

 

Marc-Albert Cormier est conseiller consulaire pour la circonscription de Toronto au Canada.

Publicités