Les cimetières français dans le monde

Les cimetières français dans le monde

novembre 8, 2019 0 Par Francois Lestanguet

Le 11 novembre se rapprochent, beaucoup iront commémorer les disparus de la grande guerre dans les cimetières militaires. Ceux-ci abritent parfois des soldats français, mais pas seulement ceux-ci. Tour d’horizon des cimetières français dans le monde.

Beaucoup l’ignorent mais des milliers de nos compatriotes sont enterrés à l’étranger. 34 543 soldats français sont par exemple enterrés en Belgique. L’immense majorité nous ont quitté lors de la grande guerre, les autres durant la deuxième guerre mondiale. Parmi les plus importants, citons celui d’Ypres, et celui de Maissin.

Le cimetière d’Ypres

Depuis 2016, l’Ambassade de France en Belgique est désormais l’entité en charge de l’entretien des sépultures. La mission Défense de l’Ambassade, et auparavant le Consulat général de France à Bruxelles, avec des crédits du Ministère français de la Défense et l’aide d’un agent de ce ministère entretiennent ainsi la mémoire de ces combattants et honorent au cours de cérémonies de commémoration organisées avec l’aide des associations de vétérans françaises, franco-belges et belges présentes en Belgique la mémoire des soldats français tombés en Belgique.

Les cimetières français dans les anciennes colonies

Autres cas, naturellement, les cimetières français dans les anciennes colonies françaises. L’un des plus célèbres, le cimetière Saint-Eugène à Alger. Visité par le Président Hollande en 2012, il compte notamment un important secteur israelite. Roger Hanin y repose.

Egalement, la Cathédrale Notre-Dame-Des-Victoires de Dakar, consacrée en 1936. Elle demeure encore aujourd’hui le principal lieu de culte Catholique au Sénégal. Le cimetière Protestant Français de Beyrouth, rue de Damas, est un autre exemple. Rénové en 2017, il est issu du mandat français attribué sur le pays du cèdre après la chute de l’Empire Ottoman à la fin de la première guerre mondiale.

Delphine Lalaurie, terrible pensionnaire du cimetière St-Louis à la Nouvelle Orléans

Le cimetière Saint-Louis, de la Nouvelle-Orléans, se situe lui au coeur du vieux carré, le quartier colonial historique. Inauguré en 1789, il compte parmi ses résidents l’ancien maire de la ville Charles Trudeau, décédé en 1816, mais aussi l’une des premières serial killers connues, la terrifiante Delphine Lalaurie. La maison de cette dernière, mondaine de Louisiane, demeure encore à ce jour un lieu touristique.

Les exemples sont nombreux, citons également le cimetière de la Présentation à Moscou. Le carré français, propriété de la République française, regroupe notamment les aviateurs du régiment Normandie-Niémen qui ont combattu pendant la deuxième guerre mondiale.

Les Français, à travers l’histoire, ont beaucoup voyagé. La grande variété de sépultures et de lieux ne peut qu’en attester.

Publicités