Le piège de l’emprunt chinois des routes de la soie.

Le piège de l’emprunt chinois des routes de la soie.

octobre 9, 2018 0 Par La rédaction

 

Le FMI a lancé quelques alertes aux pays qui ont bénéficié des prêts chinois pour financer les projets d’infrastructures dans le cadre du projet des « routes de la soie ».

Lancée en 2013, l’initiative chinoise propose une coopération internationale pour faciliter les liaisons entre la Chine, l’Asie, le Moyen-Orient et l’Europe, à travers des dizaines de pays et au moyen de grands projets d’infrastructures : ports, chemins de fer, routes.       70 pays sont concernés, mais quelques pays, dont les ressources sont limitées, ont vu arriver la manne chinoise avec délice. En cinq ans, les investissements ont atteint 60 milliards de dollars, et la valeur des projets envisagés 500 milliards.

Mais la Malaisie a annulé trois projets, considérant qu’elle ne pouvait plus les financer, le Sri Lanka, incapable de rembourser, a cédé la concession du port en eaux profonde financé par les Chinois à … la Chine. Les Chinois, répondent que les pays endettés empruntaient déjà auparavant, mais aux Occidentaux.

La dépendance de certains pays vis-à-vis de la Chine comme la Mongolie, le Laos, les Maldives, le Tadjikistan, le Kirghizistan, mais aussi Djibouti, le Pakistan et le Montenegro  s’accroit donc ostensiblement. N’était-ce pas prévu d’avance ?

 

La Rédaction

Le 07/09/2018

Publicités