Le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro

Le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro

décembre 13, 2018 0 Par Redaction

La statue du Christ de Rio été inaugurée en 1931. Elle fut érigée pour célébrer l’indépendance du Brésil en 1822.Les brésiliens Heitor da Silva Costa (ingénieur)  et Carlos Oswald  (peintre) ainsi que le sculpteur français Paul Landowski ont collaboré à sa réalisation.

Le  Christ de Rio de Janeiro est sur une hauteur appelée le Corcovado. C’est un emplacement réputé.  Depuis 1882, un chemin de fer permet d’y gravir les 700 mètres de dénivellation.  En haut on peut jouir d’une magnifique vue sur la baie de Guanabara et la ville de Rio de Janeiro. L’idée de placer un monument religieux sur ces lieux est ancienne.  Dès le milieu du XIXème,  le père Lazariste Pierre-Marie Boss, chapelain de l’Église et École de l’immaculée Conception de Rio, avait des vue sur l’imposant sommet qu’il observait depuis sa fenêtre.

A la suite du décret de l’abolition de l’esclavage il fut proposé d’ériger une sculpture en hommage à l’impératrice, qui avait signé le décret mettant fin à l’esclavage. Isabelle , surnommée « la rédemptrice du Brésil », refusa un tel hommage et proposa à sa place une image du sacré cœur de Jésus, qui était pour elle « le véritable rédempteur des hommes ». Le décret de la construction fut promulgué en 1888. Mais les chamboulements politiques empêchèrent la réalisaion de la statue.

Une trentaine d’année plus tard, en  1921, dans le cadre des préparatifs de la commémoration de l’indépendance du Brésil, le cercle catholique organisa un concours à projets. Des fonds pour la construction furent fournis  par des dons de fidèles brésiliens.

 

Paul Landowski

C’est à cette occasion que l’ingénieur Heitor da Silva Costa, le sculpteur Paul Landosky et l’ingénieur en béton armé Albert Caquot  se trouvèrent à Paris en 1927, pour mettre au point le projet choisi.

Le monument à été fabriqué en grande partie au Brésil.  Il mesure 28 mètres de haut  et 8 mètres de socle. La tête et les mains ont été moulées et coulées à Paris. L’ ensemble est composé de plusieurs pièces. La tête est composée de 50 parties et les mains  de 4.  Heitor da Costa Silva  a proposé de recouvrir le béton armé d’une pierre abondante au Brésil :  la «pierre de savon ». En effet cette dernière a l’avantage d’être très tendre et donc facile à travailler.

Des petites pièces triangulaires sont donc posées par avance sur des bandes de tissu  pour faciliter la pose. Ce travail fut l’oeuvre d’un groupe de femmes qui inscrivaient les noms de leurs proches en arrière des bandelettes. Cette technique de pré-assemblage avait été inventée par le mosaïste Facchina pour l’Opera Garnier. La préparation en atelier permettait de gagner beaucoup de temps  par rapport au travail sur site.

Le « Christ Rédempteur » à été inauguré en 1931, lors de la fête de la Sainte Patronne du Brésil.  Au cours des années 2000,  des travaux ont été réalisés pour améliorer son accessibilité. En 2007, lors d’un sondage mondial, le Christ de Rio à été désigné comme une de sept merveilles du monde moderne.

Il est possible de visiter des œuvres et projets de Paul Landowski, au musée des années 1930, à Boulogne-Billancourt, où  se trouve son atelier et  où des œuvres ont été rassemblées.

 

Bruno Veauvy

Publicités