Laurent Dominati : les Etats-Unis divisés, les Etats-Unis réunis.

Laurent Dominati : les Etats-Unis divisés, les Etats-Unis réunis.

novembre 7, 2018 0 Par Redaction

114 millions d’électeurs. Un record pour des élections à mi-mandat. Trump mobilise. Pour lui et contre lui. Trumpistes et antitrumpistes sont allés voter. Chaque camp crie victoire, et araison : les Républicains gardent le Sénat, les démocrates reprennent la chambre des Représentants et surtout plusieurs postes de Gouverneurs. Pas de vague anti-Trump en tout cas, ce qui le confortera dans sa politique et son emprise sur le Parti républicain.

A regarder les préférences, un constat s’impose : les hommes blancs de plus de 45 ans ont massivement voté Trump. Toutes les autres catégories socio-ethniques ont voté démocrates : femmes, jeunes, latinos, noirs, tous contre Trump. Près de 90% chez les noirs. Plus de 50% chez les femmes blanches et les jeunes blancs de moins de 45 ans.
Est-ce la victoire ou la résistance du petit blanc machiste ?

Est-ce tout simplement la logique du portefeuille ? L’Amérique, économiquement, va bien, très bien. Le chômage est à zéro : l’immobilier a retrouvé ses couleurs. Salaires et dividendes sont à la hausse. L’Amérique du boulot, celle des hommes – blancs – de plus de 45 ans souhaitent que ça dure. Encore que : l’Amérique de l’innovation, celle de New York ou de la Californie, n’a pas voté Républicain. Chez les blancs diplômés, Trump perd.

60% des votants ont choisi les démocrates, ce qui relativise le triomphalisme de Trump. La prochaine présidentielle sera serrée. Encore faut-il que les Démocrates se trouvent un candidat qui cristallise la coalition contre Trump. Car les Démocrates sont tout sauf unis.

Tout cela annonce deux années de politique américaine conflictuelle au plus haut degré, avec un Trump renforcé dans son goût pour la provocation, et des élus démocrates venus à la Chambre pour en découdre.

Malgré tout, dans quel pays, blanc, raciste, macho, jurant sur la Bible, élit-on des jeunes femmes musulmanes, latinos, ou un gouverneur ouvertement gays ?

Les Etats-Unis ne sont pas divisés : ils sont multiples. La démocratie fonctionne. Difficile de voir des Américains aussi différents les uns des autres, aussi opposés, aussi incompatibles, aussi méprisant les uns vis-à-vis des autres, et aussi …. unis. Frappant de voir les candidats féliciter leurs adversaires après s’être insulté pendant des mois par spots interposés. Excès ou hypocrisie ? American way of politics.

 

Laurent Dominati

Publicités