La France préfère t-elle ses liens avec des pays au Moyen Orient à la défense de ses expatriés?

La France préfère t-elle ses liens avec des pays au Moyen Orient à la défense de ses expatriés?

octobre 17, 2018 0 Par Redaction

Maître Caroline Wassermann

Le quotidien  Le Parisien en date du 15 octobre aborde une question  délicate  à plus d’un terme :  diplomatiquement, économiquement et  aussi humainement.  De quoi s’agit il ?

261 Français  qui travaillaient dans le BTP en Arabe Saoudite n’ont pas été payés  par leur employeur.   Ce dernier est le groupe de BTP Oger international  qui appartient à  l’actuel Premier ministre du Liban, Saad Hariri, dont la fortune est par ailleurs estimée  à 1,3 milliard de dollars.  Les problèmes du groupe libanais sont principalement liés à la détérioration des relations entre les Hariri et les dirigeants saoudiens.

 

Rentrés en France, ces expatriés ont du faire face à des situations personnelles souvent difficiles.  Ils ont  décidé d’attaquer aux Prud’hommes leur ancien employeur.  Alors que le procès vient d’être reporté, Caroline Wassermann, l’avocate de  95 d’entre eux, dénonce l’inertie des autorités françaises et l’attitude des conseillers  de l’Elysée et du Quai d’Orsay qui se renvoient la balle.  Alors qu’il y  a un an, lors d’une conférence de presse à l’Elysée,  Saad Hariri – qui venait remercier la France et  Emmanuel Macron de l’intervention  en sa faveur auprès de l’Arabie Saoudite –  s’était engagé à régler l’affaire, rien n’a été fait.

 

On peut comprendre que les intérêts économiques et diplomatiques rendent la situation délicate.  On peut même comprendre que le gouvernement décide de ne pas plus intervenir en faveur de ses anciens expatriés.  Mais n’est ce  pas alors à ce gouvernement de s’occuper de ces derniers?     La realpolitik  sans humanité s’appelle du cynisme.  Est ce la manière de traiter les expatriés?

 

La Rédaction,

Le 17/10/2018

 

Publicités