La France : Ce pays qui aime les idées

La France : Ce pays qui aime les idées

octobre 10, 2018 0 Par La rédaction

 

 

Voici un classique pour les bibliothèques des Instituts français et pour tous ceux qui aiment l’histoire des idées, les regards décalés, et les débats sur notre beau pays. Il y avait Ernst Robert Curtius et son Essai sur la France (1931) ; Friedrich Sieburg, et son Dieu est-il français ? (1930), il y aura désormais, dans cette veine d’intellectuels étrangers connaissant mieux l’histoire intellectuelle de la France que les Français, ce professeur d’Oxford né à l’île Maurice, Sudhir Hazareesingh. Son livre, Ce pays qui aime les idées, paru en 2017, est devenu une référence.Il y décrit ce qu’est « l’exception culturelle française » de Descartes à nos jours, soit l’illusion que la France se voit comme le pays qui a le devoir de traiter tous les grandes questions relatives à l’humanité, et, qu’à force d’y croire, ce n’est pas une illusion, elle le fait.

Depuis le XVIIème, tout en faisant tourner les tables et décliner le romantisme, la France est cartésienne. Tout y est débat, argumentation, raison, parce que tout doit y être intelligible. Aucune controverse politique n’y échappe. Plus encore : toute controverse politique se doit d’être avant tout un débat intellectuel. D’où, parfois, les impasses et le ridicule. D’où, aussi, parfois, la grandeur et un écho universel. De quoi agacer nos voisins proches et lointains. Ou capter leur attention.
Un livre savant et drôle, une histoire politique, une mise en perspective intellectuelle qui aborde franchement la question du déclin et de la morosité française. Et qui effraie par certains cotés quand on relit les bêtises qu’ont pu proférer de grands noms. Reste un éloge de cette mentalité française qui laisse entendre que la critique est le moteur de l’intelligence, l’intelligence celui de l’histoire, et l’histoire celle de la liberté, d’où la place éminente de la France. Après tout, y croire ne peut faire que du bien, à soi comme aux autres.

Descartes, Rousseau, Voltaire, Hugo, Saint Simon, Lévi-Strauss, Sartre, Camus, De Gaulle, Aron, le communisme, la République, le colonialisme, tout y passe. Même Finkielkraut et Zemour et Debray. Il est toujours curieux de lire le livre d’un étranger sur la France, d’autant plus que malgré ses profondes connaissances, il ne fait pas forcément le choix des références qui seraient celles d’un universitaire français, ressuscitant des auteurs oubliés ou dont l’influence n’a pas été marquante.Il ajoute enfin à son analyse et son amour pour la France une distance ironique tout à fait british, qui ajoute un peu de sel à notre cuisine franco française.

Bravo et merci.

 

Ce pays qui aime les idées:Histoire d’une passion française,Sudhir Hazareesingh ,

(traduit de l’anglais)Flammarion, 2017, 478p , 12,00 €

Laurent Dominati

 

Le 06/09/2018

Publicités