Journée Citoyenneté et Défense: les FDE une nouvelle fois discréminés

Journée Citoyenneté et Défense: les FDE une nouvelle fois discréminés

octobre 13, 2018 0 Par Redaction

Début octobre, en marge de la session de l’Assemblée des Français de l’Etranger ( AFE), le Ministère des Affaires Etrangères a confirmé sa décision de supprimer la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) pour les Français de l’étranger.

L’idée n’est pas récente. Cela fait  deux ans que le Quai d’Orsay  invoque des « raisons budgétaires «  pour demander leur suppression.    Pour la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam, très impliquée dans les questions de défense et  co-présidente  avec le Général Jean-Paul Palomeros de l’Association Internationale des Réserves citoyennes (AIRC ) cette décision est  « Une aberration dans la mesure où ces journées ne coûtent quasiment rien à la France et au Quai d’Orsay (hors parfois un café et un croissant quand nos consuls sont d’humeur généreuse). Ce sont d’ailleurs les attachés de défense et les réservistes qui se chargeaient généralement de l’accueil de nos jeunes et de l’animation de ces journées – où plutôt de ces demi-Journées.  »

Mais la volonté de tenir les FDE en dehors des JDC n’est pas nouvelle.  En 1998, lors de la création des JDC, alors appelées JAPD (Journées d’appel et préparation à La Défense)  après la suspension du service militaire, les Français de l’étranger avaient été « oubliés » du dispositif.  Il avait alors fallu que les élus interviennent pour remédier à cet oubli.

 La décision du Quai d’Orsay  est bien plus grave qu’une simple coupe budgétaire.  Elle adresse un message de désintérêt à des jeunes Français dont beaucoup sont des binationaux.

La Sénatrice Garriaud-Maylam a fait part de  sa décision d’écrire au Président de la République.

 

La rédaction,

Le 13/10/2018

 

Publicités