Imbroglio diplomatique entre Macron, l’Ukraine et la Bulgarie

Imbroglio diplomatique entre Macron, l’Ukraine et la Bulgarie

novembre 4, 2019 0 Par Euractiv

Le président français Emmanuel Macron est au cœur d’un imbroglio diplomatique à la suite d’un entretien publié sur 12 pages dans le magazine très à droite « Valeurs actuelles ».

Nombreux sont ceux qui ont sanctionné son choix de donner une interview à ce média, et certains ont souligné que les idées de droite prenaient désormais le dessus en France.« Nous avons besoin de parler à tout le monde », a déclaré l’Élysée.

« Je préfère avoir des gens qui viennent de Guinée ou de Côte d’Ivoire légaux, qui sont là et qui font ce travail (pour des secteurs comme le BTP et la restauration ayant besoin de main-d’œuvre étrangère) que des filières bulgares ou ukrainiennes clandestines », a affirmé le président français. Un paragraphe  qui a déclenché les foudres de la Bulgarie et de l’Ukraine.

L’ambassadeur de France à Sofia a d’ailleurs été convoqué pour fournir des explications auprès du gouvernement. Le président bulgare, Rumen Radev, a déclaré que M. Macron « aurait du mal à prendre la tête de l’UE avec de tels commentaires ». Le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov, et le président français, Emmanuel Macron, se sont entretenus au téléphone et M. Borissov a indiqué qu’il espérait que le président français se rattraperait en soutenant la Bulgarie dans son adhésion au MCE II, l’antichambre de la zone euro.

Le ministère des Affaires étrangères a également convoqué l’ambassadeur de France à Kiev. Ce dernier aurait expliqué « que les citoyens ukrainiens qui voyagent en France n’étaient pas visés par ces propos » et que le message du Président était sorti de son contexte.

Emmanuel Macron voulait insister sur le fait que l’immigration légale vaut mieux que l’immigration illégale. Toutefois, la Bulgarie est un État membre de l’UE et ses ressortissants jouissent pleinement des « quatre libertés » de l’UE, à savoir la libre circulation des biens, des personnes, des capitaux et des services.

L’Ukraine n’est pas membre de l’UE, mais ses ressortissants n’ont plus besoin de visas pour se rendre en France. Les citoyens ukrainiens ont le droit de visiter les pays de l’espace Schengen sans visa pendant trois mois au maximum, ce qui ne leur donne cependant pas le droit d’y travailler.

En revanche il ne fait plus aucun doute que l’agence des Bulgares de l’étranger est impliquée dans la vente de passeports bulgares contre des pots-de-vin de l’ordre de 5 000 €, à des ressortissants de pays tiers, et ce, depuis des années. Certains de ces citoyens auraient été détenus dans d’autres pays de l’UE dont les autorités se seraient rendu compte que ces personnes ne parlaient même pas bulgare.

Selon le dernier sondage, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont gagné en popularité depuis l’élection présidentielle de 2017, et tous deux ont le soutien d’environ 28 % des électeurs. Cependant, les partis de Macron et de Le Pen attisent beaucoup de haine de part et d’autre. Bien qu’aucune élection ne soit prévue avant 2022, le gouvernement est sous pression.

Publicités