Franchir la frontière plutôt que traverser la rue?

Franchir la frontière plutôt que traverser la rue?

octobre 9, 2018 0 Par La rédaction

Promulgation de la « Loi Travail: liberté du choix de son avenir professionnel »,

  le 05/092018 @Elysée

 

A l’heure où  Emmanuel Macron suggère à un jeune Français au chômage de  traverser la rue pour trouver un travail,  la Tchéquie invite les chômeurs français à venir.

Après son exil à partir de 1975, Milan Kundera choisit la France plutôt que sa Tchécoslovaquie natale.
L’auteur génial de « la plaisanterie » fit en effet ce choix  suite au terrible printemps de Prague dont nous célébrons le funeste 50ème anniversaire cette année.  Les temps ont changé ! La Tchéquie XXIème siècle est prospère !
De nos jours, c’est la République tchèque qui fait les yeux doux à la France . Objectif : au moins 25 experts qualifiés notamment parmi les métiers d’ingénieurs, pour  les usines tchèques.  Cette annonce fut faite notamment dans les Hauts-de-France, dont les responsables accompagnèrent une délégation tchèque afin de procéder au recrutement.

 

La République tchèque, forte du plus faible niveau de chômage en Europe, peut en effet se targuer de réels succès économiques.
La réalité de ces chiffres correspond t’elle à ces données ?
Pas selon notre envoyé à Prague , M. Marès, qui trouve deux lacunes tchèques pour expliquer cette politique de recrutement : le manque d’ingénieurs et le manque d’anglophones.

La République tchèque en pénurie d’ingénieurs va  donc les recruter… en France.
Alors que notre pays manque de talents, nous faisons face à une concurrence au sein même de l’Union européenne.
N’oublions pas qu’une partie d’amazon.de est en Tchéquie et que nombre d’iphones, via Lenovo, y sont également fabriqués.
Notre savoir faire industriel européen  s’y trouve  via Skoda, via Bat et de nombreuses autres entreprises.

 

La députée Anne Genetet remet son rapport au Premier Ministre, 11/09/2018 @Matignon

La République Tchèque  propose  donc d’accueillir les Français….   Ces dernières années des centaines de  milliers d’entre eux se sont expatriés pour trouver du travail.  Qu’ils soient ingénieurs ou serveurs,  médecins ou cuisiniers,  professeurs ou animateurs saisonniers, ils constituent les forces vives de cette diaspora du XXIème siècle.  

Quid des salaires ? Environ 1500 € bruts dans un pays où il est annoncé un coût de la vie 40% moins cher qu’en France. C’est probablement vrai quand on loge dans la très industrielle Ostrava, beaucoup moins si l’on vit dans le quartier Josefov, l’ancien quartier juif au cœur de Prague.

Une partie du savoir faire industriel européen, via Skoda, via Bata, est présent en Tchéquie, une manière de nous souvenir de la solidité du continent européen ?

Aujourd’hui  1,6 million de Français travaillent à l’étranger.  48% d’entre eux sont des indépendants. Plus de  20% sont des cadres et 13% sont des employés. Leur salaire est en moyenne de 20% supérieur à celui qu’ils auraient en France… si ils trouvaient un emploi.  5 pays se détachent :  Suisse,  Etats-Unis, Royaume-Uni, Belgique et Allemagne.

D’aucuns accusent les Français de l’Etranger d’être de « mauvais Français » et les menacent des foudres de Bercy.  Ces petits esprits aux bras courts ne voient pas plus loin que le bout de leur pauvre ambition politicienne. Il faut à ce titre lire le très bon rapport d’Anne Genetet sur la mobilité internationale.

Alors, oui, la jeunesse de notre pays est courageuse et elle ne se contente pas de traverser la rue.  Elle franchit les frontières et  travaille au rayonnement de la France.

 

Article du 13/09/2018    Fiscalité , protection sociale et retour au coeur du rapport d’A. Genetet sur la mobilité internationale des Français

 

La Rédaction,

 

Le 19/09/2018

Publicités