France-Allemagne, l’impossible convergence

France-Allemagne, l’impossible convergence

octobre 9, 2018 0 Par La rédaction

 

 

De part et d’autre du Rhin, les gouvernements présentent leur projet de budget au Parlement à la rentrée. Coté français, des dépenses s’élèvent à près de 410 milliards d’euros, pour des recettes de 302M€. En Allemagne, recettes et dépenses sont équilibrées à 350M€.

Avec une population de 82 millions d’habitants pour 67 millions de Français, on se demande comment font les Allemands pour survivre avec une dépense publique de 4300€ par habitant alors que la France dépense (à crédit) 6000€ par français. L’Allemagne serait-elle si mal administrée ?

En Allemagne, le PIB – la richesse – par habitant est de 50.000$ (selon le FMI), et seulement de 43.500$ en France. Le chômage est deux fois inférieur à celui de la France. La dette allemande représente 60% de son PIB, celle de la France 98%. On comprend que les Allemands soient réservés à l’idée française d’un budget de la zone euro, s’il est dirigé par des Français, ou s’il sert à payer les dettes françaises…

Il y a plus de quinze ans, Jean Pierre Raffarin, alors Premier ministre, lançait l’idée de mener un programme conjoint de réformes avec le Chancelier allemand Gerhard Schroeder. L’idée était qu’il serait plus facile de lancer un vaste mouvement de réforme ensemble, et d’entrainer l’Europe. L’idée était excellente. Schroeder l’a fait. Puis il a du partir. Raffarin aussi a du partir. Mais lui n’avait rien pu faire. La convergence franco-allemande est plus nécessaire que jamais. Mais plus difficile, tant l’écart grandit. En prend-on le chemin ? Bruno Le Maire dit oui, son budget dit non.

 

La Rédaction,

 

Le 24/09/2018

 

 

Publicités