Entretien avec Jean-Louis Gibault, co-animateur du Comité des Français de l’Etranger d’ Agir

Entretien avec Jean-Louis Gibault, co-animateur du Comité des Français de l’Etranger d’ Agir

octobre 9, 2018 0 Par La rédaction

Jean-Louis Gibault et Nicolas Sarkozy, Octobre 2015

 

Délégué consulaire élu en Belgique, Jean-Louis Gibault est co-animateur – avec Dominique Lemoine conseiller consulaire aux Etats Unis – du comité des Français des l’étranger du parti de Centre Droit, Agir. Jusqu’à sa démission le 21 décembre dernier, il était le délégué élu de LR en Belgique.  Au lendemain du congrès d’Agir  et comme d’autres responsables politiques des Français de l’étranger, il nous donne un entretien. Jean-Louis Gibault est par ailleurs un des principaux collaborateurs de notre journal.

 

Jean-Louis Gibault, pouvez vous nous expliquer ce qu’est « Agir »?

Agir est un parti politique créé fin novembre 2017  suite à un double phénomène: l’exclusion des Républicains de députésqui siégeaient au sein du groupe constructif à l’assemblée  nationale etla décision de certains ministres du gouvernement  de rejoindre En Marche.Personnellement j’ai rejoint Agir le mois suivant à la suite d’une réunion houleuse du comité de la Fédération LR des Français de l’Etranger, lors de laquelle j’ai constaté que mes convictions libérales, humanistes et pro-européennes n’avaient plus leur place dans un parti au fort tropisme russe et conservateur.  Proche de l’ancien député des Français d’Amérique du Nord, Frédéric Lefebvre,  un des 20 cofondateurs d’Agir et du député du Nord, Vincent Ledoux, j’ai  tout naturellement rejoint ceux dont je partageais les convictions.

Enfin Agir est un parti moderne, doté d’une structure horizontale avec un esprit collaboratif.  La politique de grand papa est derrière nous…

 

Dimanche 16 se tenait le Congrès fondateur d’Agir.  Comment cela s’est-il passé? Quel bilan en faites-vous? 

Plus de 800 délégués et militants venus de toute la Francese sont réunis autour des co-fondateurspour donner une nouvelle impulsion à un parti qui en quelques mois est parvenu à se doter de délégués dans tous les départements et qui est riche d’une vingtaine de parlementaires.  Aux deux discours forts du matin, prononcés par  Jean-Pierre Raffarin  et Frédéric Lefebvre ont répondu  l’après midi ceux de Franck Riester et Alain Juppé.  Alain Juppé a d’ailleurs annoncé qu’il allait rejoindre Agir lors de sa prochaine campagne d’adhésions.  Agir est bien ancré dans un héritage libéral, gaulliste et pro-européen.  Il est l’héritier de l’UMP, alors que Les républicains sont devenus un  parti conservateur qui se  TeaPartise  sous l’influence de réseaux identitaires et  réactionnaires.

Alain Juppé au Congrès du 16 septembre

Que pouvez-vous nous dire d’Agir et des Français de l’étranger?

Ce n’est pas une simple formule convenue de dire que Agir est probablement un des rares partis – peut être avec le PS  et autrefois avec l UMP – à témoigner un intérêt authentique pour les Français de l’étranger.  Les Français de l’étranger rendent bien à l’extrême droite l’indifférence hostile qu’elle leur porte.  Les Républicains- Wauquiez,  suivent ce chemin et cela n’échappe pas à nos compatriotes de l’étranger qui cultivent modération et bon sens. Quant à LREM, leur politique vis à vis des FDE semble confuse.

La forte personnalité et l’expérience de  Frédéric Lefebvre, ancien Ministre en charge du Commerce Extérieur et ancien député des Français de l’Etranger, marque aussi notre parti.  Je pourrais ajouter Claude Malhuret, sénateur et  ancien président de Médecins sans frontières,  ou Vincent Ledoux  rapporteur à l’Assemblée Nationale du budget du Ministère des Affaires Etrangères et  passionné par le devenir du continent africain.  Bref la diaspora française à l’étranger est dans l’ADN de notre parti.

Les cofondateurs d’Agir

Quel bilan faites vous – pour les Français de l’étranger – d’un an de pouvoir de LREM ?

Si au niveau national le bilan d’un an d’Emmanuel Macron est positif(réforme du droit du travail, engagement européen, réforme de la SNCF, modernisation des services publics, revalorisation de la fonction présidentielle etc…),  pour les Français de l’étranger le bilan est en demi-teinte.  Chez les FDE, le « En même temps » présidentiel ne signifie plus équilibre mais confusion, voire amateurisme.  En voici deux exemples:

-La député Anne Genetet  rend un rapport sur la mobilité internationale, préconisant d’excellentes mesures pour les FDE eten même tempsson collègue Sacha Houlié préconise une sur-taxe sur les retraités Français à l’étranger.

– Le Président de la République fixe comme objectif le doublement des effectifs dans les Lycées Français à l’étranger, en même temps,les députés votent une baisse de 10% de la dotation de l’état à l AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger) et de nombreux postes d’enseignants seront supprimés en 2019 et 2020.

Quelle est la place d’Agir à Droite? avec Les Républicains ? autres partis de Centre Droit? LREM?

Comme l’a rappelé  lors du Congrès Frédéric Lefebvre  « nous ne sommes pas dans l’opposition constructive, nous adoptons une attitude constructive ».   Notre démarche est donc différente de celle que semble suivre Valérie Pécresse .  Néanmoins nous partageons  avec elle le constat que fait Jean-Pierre Raffarin  et qu’il a redit lors de notre congrès  « Nous ne voulons pas être complices d’une dérive droitière de notre famille politique ». Mais nous pensons  comme Xavier Bertrand qu’il est impossible de réformer LR de l’intérieur et que la dérive populiste est inéluctable.  Mais nous respectons sa bonne volonté.

Avec LREM, nous sommes bienveillants, constructifs et  sans angélisme.  Nous partageons le même socle de valeurs et la même conviction que l’Europe est notre avenir.

Si vous voulez voir les lignes de rupture à droite, regardez le vote des Députés Européens de Droite la semaine dernière  sur la question de la Hongrie…. D’un côté les démocrates, de l’autre les populistes. D’ailleurs Alain Lamassoure était présent  dimanche et Elisabeth Morin Chartier vient de nous rejoindre.   Les choses se clarifient.  

La Rédaction,

 

Le 18/09/2018

 

 

Publicités