Election consulaire partielle de dimanche : soupcons de manipulation

Election consulaire partielle de dimanche : soupcons de manipulation

octobre 9, 2018 0 Par La rédaction

 

Les communautés françaises  du Qatar et du Bahreïn sont d’inégale importance : 4.558 Français inscrits sur les registres consulaires au Qatar & 1.110 au Bahreïn. Le contexte de forte tension géopolitique  rend les communications difficiles.

Dimanche prochain, le 30 septembre, les Français qui résident au Qatar et à Bahreïn sont appelés à élire deux conseillers consulaires, suite à la démission de deux conseillers sortants,MM Gérard Dahan et  Thibaut Peniguet.    Ne résidant plus sur place ces derniers ne peuvent plus remplir leur mandat de proximité.  Dans ces conditions – et en l’absence de suivant de liste disponible – le Ministère des Affaires étrangères est dans l’obligation d’organiser une élection consulaire partielle pour pourvoir au remplacement des deux élus.

Les conseillers consulairesont été créés par  une loi de 2012. ils sont les élus de proximité qui sont au contact de populations parfois éloignées.  Il est d’habitude de dire que le consul de France est le maire et les conseillers des conseillers municipaux.

Lors des élections précédentes en  2014, les trois postes de la circonscription consulaire Qatar-Bahreïn ont été remportés par la seule liste en place « Engagement pour les Français ».  Quatre ans plus tard, alors que la droite a implosé, les choses s’annoncent plus compliquées pour Guillaume Salha, le responsable local du parti de Laurent Wauquiez, LR.

Trois listes se présentent cette fois -ci :

Unis pour Agir, menée par M. Guillauma Salha

Communauté Française au Qatar et Bahreïn, menée par Mme Estelle Roure

Ensemble, menée par Mme Rosiane Houngbo-Monteverde

 

Un vrai choix s’offre donc au lecteur entre une liste menée par le Chargé de mission local des LR, Guillaume Salha,  et deux listes   conduites par deux femmes issues  de la société civile.  Nous avons demandé  par écrit aux têtes de liste de nous écrire quelques mots de présentation pour nos lecteurs. Deux d’entre eux l’ont aimablement fait.

 

Estelle Roure

« Communauté Française au Qatar et Bahreïn »

Entrepreneure et Militante Associative

 

« Pour nous, il est important de souligner deux choses. La première c’est que ces élections sont une opportunité que nos concitoyens devraient saisir. Opportunité d’être représentés comme chaque français peut l’être en métropole par ses élus de proximité. Et puis, avec la liste que nous présentons, être représentés, soutenus, compris par des personnes qui sont depuis des années sur le terrain associatif et dans les cercles économiques. C’est avoir confiance en des personnes dont on a déjà vu les preuves concrètes de l’engagement, et non des personnes qui poursuivent des intérêts carriéristes de groupe politique ».

 

 

Rosiane Houngbo-Monteverde

« Ensemble »

Avocate en Droit international privé

 

« Nous sommes les seuls à être allés à la rencontre de la communauté française des deux pays malgré des contraintes géopolitiques et financières fortes. Ces communautés doivent être entendues. « Ensemble’ apolitique et indépendante, notre liste veut répondre  de façon pragmatique aux préoccupations des Français du Qatar et du Bahreïn.  Nous allons à leur rencontre durant la campagne, nous continuerons pendant notre mandat en partageant l’espace de parole et en leur rendant des comptes sur nos avancées et difficultés via notre site internet notamment.  Nous sommes et nous resterons joignables en un clic. »

 

 


Guillaume Salha

« Unis pour Agir »

Contacté par écrit  comme les autres têtes de liste, M. Salha ne nous a pas répondu.

Le véritable blocus que le Qatar subit depuis plusieurs mois de la part de ses voisins est un vrai problème. On ne peut plus se rendre directement grâce à un vol de 45 minutes entre les deux pays. Les voisins immédiats , Arabie Saoudite et Emirats Arabes Unis , participant au blocus, il faut passer par Oman ou le Koweit.  Le trajet qui dure plus de 5 heures est long et onéreux.   Les deux listes apolitiques sont donc chacune ancrées dans un pays : le Qatar pour Mme Roure et Bahreïn pour Mme Houngbo-Monteverde.

Dans  ce contexte,nombreux sont ceux qui s’alarment de soupçons de tentatives de manipulationlors de ces élections.   Dans les fait, la méfiance prévaut autour de la liste de M. Salha , le chargé de mission des LR au Qatar, car elle  s’appelle « Unis pour Agir ».    Cette dénomination laisse entendre que cette liste  unit et rassemble. Quant à laréférence à Agir, elle  rappelle étrangement le parti de la Droite constructive , Agir  soutenu par Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin.  Contacté au téléphone unresponsable d’Agir nous a dit  » M. Salha n’a pas notre soutien et ne peut s’en réclamer ».
/

« soutien officiel de la majorité des sénateurs des Français de l’étranger »

 

Tout aussi troublant, la propagande électorale de la liste  laisse entendre un « soutien officiel de la majorité des sénateurs des Français de l’étranger ».    Or voici la liste des  12 sénateurs des Français de l’étranger :

Hélène Conway- Mouret,  Jean-Yves Leconte et  Corinne Lepage sont socialistes // Jacky Deromédi, Joëlle Garriaud Maylam, christophe Frassa et Ronand Le Gleut sont LR //Olivier Cadic (UC) et Richard Yung (LREM) sont des soutiens d’Emmanuel Macron // Robert Del Picchia est co-fondateur de Agir // Évelyne Renaud-Garabedian  et Damien Regnard sont divers droites élus sur la liste de Jean-Pierre Bansard.

Si Ronan Le Gleut  et  Christophe Frassa qui a nommé M. Salha à la tête des LR locaux, soutiennent bien officiellement la liste  et si on peut présager du soutien de MMes Deromédi et Garriaud Maylam, rien n’indique que les 8 autres sénateurs des  Français de l’étranger ne la soutiennent dans le contexte politique actuel.  Tout au contraire… 

 

Lors de la dernière élection  consulaire partielle qui s’est tenue fin juin à Shanghai , c’est une femme issue de la société civile, qui a remporté l’élection, reléguant loin derrière elle les candidats des partis traditionnels !!!

Un signe des temps?

 

Lire notre article  du 25/06/2018  LREM patine à Shanghai

 

La Rédaction,

Le 27/09/2018

 

 

Publicités