Devoir de mémoire : la nuit  de cristal

Devoir de mémoire : la nuit de cristal

novembre 9, 2018 0 Par Redaction

 

A l’heure ouù la France et  plus de  70 pays de part le monde commémorent la fin du premier conflit mondial,  un  autre anniversaire nous demande de nous recueillir.  Il y a 80 ans dans la nuit du 9 au 10 novembre  1938 se déroulait la nuit de cristal.

Cette nuit marque les heures sombres de l’Allemagne  et de l’Autriche.   Plus de 1400 synagogues et bâtiments de la communauté juive y ont été saccagés par les nazis.  Une centaine de Juifs ont été assassinés cette nuit-là.  Ce fut un tournant dans l’histoire de la déportation:  25.000 juifs furent  envoyés en camp de concentration. . La nuit de cristal  est le début de l’Holocauste et de la campagne systématique d’extermination de millions de Juifs par le régime d’Hitler.

 

 

 

En Autriche, pays  gouverné  par un coalition  nationaliste entre les conservateurs et l’extrême droite, le  Président  de  la République, l’écologiste Alexander Van der Bellen,  a mis en garde lors d’une cérémonie sur le site de l’ancienne synagogue de Leopoldstadt, qui était le plus grand lieu de culte juif de Vienne avant d’être détruite au cours de deux journées de violences antisémites de novembre 1938 :  « Nous devons regarder l’histoire comme un exemple qui montre jusqu’où peuvent mener les politiques du bouc émissaire, de l’incitation à la haine et de l’exclusion » avant de conclure  « Soyons vigilants pour que les dégradations, les persécutions et les suppressions de droits ne puissent jamais se répéter dans notre pays ou en Europe ».

Alexander van der Bellen

 

Angela Merkel prononce à cette occasion un discours dans une synagogue de Berlin, en présence du Conseil central des juifs d’Allemagne  et une cérémonie se tient au Bundestag . Les Berlinois sont invités à nettoyer les 5 000 petits pavés dorés où sont inscrits les noms des juifs et la date de leur déportation. Ces blocs sont disséminés dans la ville, incrustés dans les trottoirs devant les maisons où résidaient les victimes.   Des  magasins de la capitale ont recouvert leurs vitrines de film adhésif pour créer l’illusion du verre brisé, rappelant ainsi les saccages des commerces juifs

 

pavés de mémoire

500 000 juifs résidaient en Allemagne avant la prise de pouvoir d’Adolph Hitler en 1933. Ils n’étaient plus que 15 000 en 1950  .  Alors que deux états européens – la Pologne et la Hongrie – s’en prennent à l’état de droit , l’Europe se souvient dans un climat de hausse de l’antisémitisme et de résurgence du nationalisme.

 

La Rédaction

 

 

Publicités