Des Sénégalais  contre la venue d’expatriés français autour de l’attribution à Suez d’un contrat de distribution de l’eau

Des Sénégalais contre la venue d’expatriés français autour de l’attribution à Suez d’un contrat de distribution de l’eau

octobre 30, 2018 0 Par Redaction

Scène de pénurie d’eau à Dakar

Mardi 23 octobre le gouvernement du Sénégal a attribué à Suez  la gestion du service public de production et de distribution d’eau potable en zone urbaine et périurbaine.  Cette décision a été le résultat d’un appel d’offre international  lancé en mai 2016  et elle est pour le moment  encore provisoire.  En effet  les candidats  éliminés peuvent déposer des recours. Ils avaient jusqu’au lundi 29 octobre pour le faire.  SDE, Sénégalaise des Eaux,  et Veolia l’ont fait. Le gouvernement sénégalais justifie sa décision techniquement et financièrement.   La commission d’attribution des marchés a cinq jours ouvrables, pour leur donner des éléments de réponses. Elle peut  aussi donner raison ou  débouter  SDE et Veolia . Si elles sont déboutées les deux sociétés peuvent saisir un comité de règlement des différents pour contentieux.

La SDE   qui détient  depuis 1996 le contrat  propose l’offre la moins chère.  L’entreprise souligne son bilan : taux d’accès à l’eau potable passé de 80 % en 1996 à 98 % et doublement du nombre de clients avec 7 millions de consommateurs chaque jour. Mais on lui reproche des coupures d’eau ce printemps. L’actionnaire majoritaire est Eranove un groupe franco-africain basé à Paris.  40% de son capital est dans des mains sénégalaises. La SDE s’affiche comme le premier producteur indépendant d’eau et d’électricité en Afrique.

Pour Suez  le contrat est essentiel .  Il permet au géant français  d’accéder à l’ Afrique de l’Ouest  grâce à une délégation de service public.  SI Suez est présent en Afrique sub-saharienne  ( Mali, Burkina Fasso, Côte d’Ivoire  et  Kenya et Angola)  c’est  comme fournisseur d’infrastructures  et la construction de stations de production d’eau et traitement des eaux usées.    Mais l’Afrique pèse peu  et Suez n’y réalise que 7 % de son chiffre d’affaires. Son activité est principalement au Maroc et en Algérie.

Le  continent africain, avec son urbanisation galopante et l’émergence d’une classe moyenne  intéresse Suez au plus haut point. Mais  s’implanter en Afrique n’est pas sans danger. En mai 2018, Veolia  a du quitter  le Gabon  en dépit d’un contrat avec le gouvernement  en vigueur depuis la fin des années 1990.

Le Forum Social Sénégalais, l’antenne locale du Forum social mondial ( forum qui réunit les organisations citoyennes du monde entier sensibles à la cause altermondialiste )  soulève une question qui attire notre attention.    Au nom de la défense  de l’emploi des locaux, il  affirme que Suez ferait venir de nombreux cadres français expatriés.   Bref,   des Sénégalais dénoncent des  français qui prennent le travail des locaux. 

Cela rappelle un autre débat …

La morale est que l’on est souvent le migrant de quelqu’un!

 

La Rédaction,

 

Le 30/10/2018

 

 

Publicités