Darmanomania

Darmanomania

octobre 9, 2018 0 Par La rédaction

 

Gerald Darmanin a gagné. Seul contre tous.Au début, à son arrivée à Bercy, l’impôt à la source ne l’avait pas convaincu. Il a écouté, consulté, mis à l’épreuve la machine de Bercy qui y a vu l’occasion de prouver son excellence. Au fur et à mesure, il s’est convaincu qu’il pouvait s’agir là d’une grande réforme. De ces réformes qui ouvrent la voie à d’autres réformes : celle de la simplification d’une fiscalité archaïque, celle de la modernisation de l’Etat. Il décida d’écrire à tous les Français pour expliquer le nouveau mécanisme. Il est le premier- le seul, avec François Mitterrand- à l’avoir fait. De quoi faire des jaloux. Plus les oppositions se manifestaient, plus il s’engageait. Les entreprises râlent. La droite proteste. La gauche crie. La réforme avance, les angoisses aussi. Jusqu’à cerner le Président de la République. Et Macron décide, en lui-même, d’éviter quelque chose qu’on lui a décrit comme casse-gueule. Tout le monde se met aux abris. Sauf Darmanin.

On peut reculer : Ce sera un renoncement. On peut dire que c’est pour des raisons techniques. Personne ne le croira. Techniquement, on sera prêt. Choisissez Monsieur le Président. Des heures de discussion. A la fin il est seul à avoir un avis, un vrai. Et il convainc Macron. Depuis, dans les rangs du gouvernement, les milieux d’affaires, la presse, les ministères, la cote de Darmanin a grimpé en flèche : tiens, voilà un ministre qui bosse, qui tient, qui ose, et qui peut faire changer d’avis le Président. Çà n’était pas arrivé depuis des lustres : Depuis Chirac et Juppé.

Maintenant Darmanin a deux impératifs:se faire tout petit dans la victoire et réussir la réforme. Et un troisième s’ajoutera bien vite : proposer d’autres réformes. Son argumentaire tenait en seul mot : de l’audace. Si on change, on peut perdre, on peut gagner. Mais si on ne change rien, si on recule, on est sûr de perdre. Faut-il que le Président ait passé un mauvais été pour que son ministre doive se battre pour lui rappeler cette évidence.

 

La Rédaction

 

Le 05/09/2018

Publicités