Changement d’heure : L’Europe se démocratise en s’occupant de notre quotidien

Changement d’heure : L’Europe se démocratise en s’occupant de notre quotidien

octobre 9, 2018 0 Par La rédaction

La Commission européenne, après avoir simplifié les communications téléphoniques, aboli le roaming de data, va organiser la disparition du passage à l’heure d’hiver, suite aux résultats d’une consultation lancée auprès des européens, annonce Jean-Claude Juncker.

Après des décennies au cours desquelles l’Union Européenne s’est tenue éloignée du quotidien de ses citoyens, le Président Junker installé

«Des millions de personnes ont répondu et sont d’avis qu’à l’avenir, c’est l’heure d’été qui devrait être tout le temps la règle, et nous allons réaliser cela», a expliqué vendredi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à la chaîne de télévision allemande ZDF.

Un nombre record de 4,6 millions de réponses, en provenance des 28 États membres, ont été enregistrées au cours de cette consultation publique, qui s’est tenue du 4 juillet au 16 août. L’eurodéputée, à l’origine de la résolution adoptée au Parlement, se félicite de la mobilisation citoyenne autour de la consultation. «Il ne s’agit pas d’un référendum», a justifié un porte-parole de la Commission, Alexander Winterstein, ce vendredi.

Selon des résultats préliminaires, 84% des répondants, qui se sont exprimés via un questionnaire en ligne, sont favorables à la fin du changement d’heure.

«Lorsque l’on consulte les citoyens sur quelque chose il convient aussi ensuite de faire ce qu’ils souhaitent», a insisté Jean-Claude Juncker vendredi dans son entretien avec la ZDF.

 

0,59% de participants en France soit 483 000 français

Cette consultation publique, lancée par la Commission début juillet et achevée mi-août, faisait suite à une résolution du Parlement européen adoptée en février dernier, mais aussi à des demandes de citoyens et de certains États membres. Des résultats détaillés seront présentés très prochainement, a assuré mercredi un porte-parole de l’exécutif européen.

La proposition de la Commission, qui devra être approuvée par le Parlement et le Conseil, consistera à mettre fin au changement d’heure deux fois par an, mais la décision de garder l’heure d’été ou l’heure d’hiver relève de la souveraineté de chaque État membre, selon un porte-parole de la Commission. «Ce serait toutefois très surprenant» que des États choisissent les uns l’heure d’été, les autres l’heure d’hiver, selon ce dernier.

La consultation publique lancée par la Commission a connu un taux de participation important en Allemagne (3,79% de la population nationale). La Belgique, avec un taux de participation de 0,55%, figure en milieu de classement.

Il ressort aussi des premiers résultats que le changement d’heure semestriel est vécu comme une expérience «négative» ou «très négative» par plus des trois quarts (76%) des participants à la consultation. Parmi les raisons invoquées par les répondants pour mettre fin au changement d’heure figurent les incidences négatives sur la santé humaine, l’augmentation du nombre d’accidents de la route ou l’absence d’économie d’énergie.

La rédaction

le 12/09/2018

Publicités