les 100 ans de Réné de Obaldia

les 100 ans de Réné de Obaldia

octobre 22, 2018 0 Par Redaction

Bon anniversaire Maitre ! 

René de Obaldia & Michèle Morgan

René de  Obaldia  – qui en  1959 écrivit un roman appelé « Le Centenaire » – a 100 ans aujourd’hui. Né  à Hong Kong  d’un père consul du Panama et d’une mère picarde, cousine de Michèle Morgan,   Il connait dès sa jeunesse l’expatriation et le métissage culturel.   Du côté paternel   il est  l’arrière-petit-fils de José Domingo de Obaldía,  second président de la République du Panamá, fils du diplomate panaméen José Clémente de Obaldia.  Séparée de son père  sa mère revient en France. René de Obaldia grandit à Amiens  puis à Paris  où il étudie au Lycée Condorcet.

Mobilisé en  1940,  à son retour de captivité en Allemagne il  commence une carrière de dramaturge soutenu par  Jean Vilar  pour qui il écrit  sa première grande pièce, Génousie,  jouée en  1961  au Théâtre national populaire.   Son succès ne  se dément pas;  Il est depuis l’un des auteurs de théâtre français les plus joués au monde, et l’un des plus internationaux (traduit en 28 langues).
En janvier 1978,  il est avec Raymond Aron, Eugène Ionesco, Emmanuel Le Roy-Ladurie et Jean Louis Barrault,  un  des cent-cinquante intellectuels, universitaires, écrivains et artistes français qui  en ont assez de l’emprise persistante du marxisme sur l’intelligentsia  et publient un manifeste : La liberté ne se discute pas. Là est l’origine du CIEL, Comité des Intellectuels pour l’Europe des Libertés.

Pour ses  90 ans René de Obaldia disait déjà : « C’est tuant d’être immortel ! » Immortel il l’est depuis  1999 quand il succéda à Julien Green  et rejoignit ce cénacle  dont il est devenu le doyen d’âge depuis la mort de Jean D’Ormesson.  Né à l’étranger d’un père panaméen,  la France fut d’abord pour lui une langue.  Cette identité par la langue  est  familière à nombre de nos compatriotes de l’étranger.  Là réside certainement la source de son attachement, lui qui  est passé maître dans l’art d’en jouer.

 

La Rédaction,

le 22/10/2018

Publicités