Bilan de la semaine des lycées français du monde

Bilan de la semaine des lycées français du monde

novembre 24, 2019 0 Par Francois Lestanguet

5 jours, du 18 au 22 novembre, ont été l’occasion de célébrer la semaine des Lycées français dans le monde . Organisée par l’AEFE et la Mission laïque française, elle a mobilisé les centaines de lycées du réseau international.

Le Lycée français de Lisbonne

Les évènements ont pu être suivis sur twitter avec le hashtag #SemaineLFM. Rappelons quelques exemples : Le Lycée français de Montevideo a consacré la deuxième journée à trois grands domaines de notre enseignement: les sciences, le plurilinguisme et l’engagement envers l’environnement. Celui de Conakry à la technique traditionnelle du Bogolan . Les élèves du lycée français de Zurich ont eu l’occasion d’échanger avec des anciens élèves actuellement à l’école polytechnique de la ville.

Ceux du lycée d’Ottawa ont collecté des denrées pour les déshérités.

Le lycée de Porto  organisait lui une conférence avec Luc Ferry, philosophe et ancien ministre de l’éducation nationale sur le thème de l’avenir de la jeunesse. Plus au sud à Lisbonne

Un grand colloque en présence du ministre

La semaine des lycées français du monde s’est terminée vendredi 22 novembre par un grand colloque organisé par l’AEFE et la Mission laïque française en présence du ministre Blanquer et des secrétaires d’Etat Lemoyne et Cluzel ainsi que de la députée des Français établis hors de France Samantha Cazebonne, auteur d’un récent rapport sur l’enseignement français à l’étranger.

Le colloque fut l’occasion d’évoquer des sujets importants comme l’inclusion des élèves handicapés, de parler de la coopération avec d’autres réseaux internationaux et en particulier la ZFA qui gère le réseau en langue allemande, mais également de parler des ressources du réseau. L’ambition présidentielle est de doubler le nombre d’élèves d’ici 2030. Le directeur de l’AEFE a, à cette occasion, exprimé un message d’espoir avec le programme « cap 2030 ». 2020 sera à cet égard l’occasion pour l’agence publique de fêter ses 30 ans.

L’augmentation des coûts au coeur des débats

Mais alors que les coûts pour les parents ont fortement augmenté, que la question du partenariat avec des entités privées et des fondations divise toujours, notamment chez les syndicats, l’enseignement français à l’étranger sera-t-il en mesure de faire face à ces nouveaux défis ?

Dans certains territoires, comme la Belgique, le nombre de Français expatriés a fortement augmenté ces dernières années. L’offre sera-t-elle en mesure de faire face à la demande ? Autre question cruciale, l’ambition est aussi d’inclure autant que possible les populations locales. Cela sera-t-il toujours possible si les coûts deviennent exorbitants ?

L’enseignement est, avec la fiscalité, une des priorités pour les Français hors de France. Nul doute que cette question sera étudiée avec la plus grande attention par le ministère des affaires étrangères, celui de l’éducation nationale, mais aussi par l’Elysée.

Publicités