Bercy renforce le blocage de la construction de lycées.

Bercy renforce le blocage de la construction de lycées.

janvier 9, 2019 1 Par Redaction

@AEFE

 

Le 3 décembre dernier lesfrancais.press ont publié un article au titre percutant:  « Le Trésor bloque la construction de Lycées français ».

Derrière ce titre, il s’agissait du blocage par Bercy de l’Association Nationale des Ecoles Françaises à l’Etranger (ANEFE).  Cette association  permet aux établissements qui ne sont pas en gestion directe de l’Association pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) d’obtenir la garantie de l’État pour leurs financements immobiliers. Seuls les établissements conventionnés et partenaires étaient concernés. Le cœur du réseau était épargné.

Le 18 octobre 2018 la sénatrice Evelyne Renaud Garrabedian a posé une question écrite au ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Lemaire. Elle est à ce jour sans réponse.

Lors de la discussion de la loi de finances 2019  les sénateurs des Français de l’étranger, à l’initiative de Jean-Yves Leconte, ont fait voter par le Sénat un amendement pour être tenus informés de la situation. A ce jour ils ne le sont pas.

 

Depuis notre journal a eu communication du compte rendu d’une réunion le 18 décembre dernier entre la direction et les parents du Lycée Français de Madrid, le plus important Etablissement en Gestion directe (EGD) avec plus de 4.000 élèves.

A une question sur un projet d’extension immobilière, la direction du lycée a répondu « Pour l’instant Bercy bloque les avances de France trésor pour l’AEFE. C’est une décision purement comptable. Mais cette avance sera nécessaire pour démarrer les travaux »

 

La direction de Madrid précise bien que c’est l’AEFE qui est concernée et non le simple lycée de Madrid.

Le blocage concernerait donc à présent le financement et donc la construction des projets immobiliers dans tout le réseau d’enseignement français à l’étranger.

 

Il est donc devenu impossible de construire des écoles ou même de simples extensions, sauf à avoir d’importants fonds propres ou de mettre fortement à contribution les parents d’élèves.

On peut se demander si les hauts fonctionnaires du Trésor réalisent qu’ils risquent ainsi de tuer le projet présidentiel de doublement du nombre d’élèves inscrits dans les lycées français à l’étranger.

 

La Rédaction,

Publicités