Au Japon, les résidents étrangers nouvelles proies pour des escroqueries

Au Japon, les résidents étrangers nouvelles proies pour des escroqueries

octobre 9, 2018 0 Par La rédaction

 

 

 

Début Septembre, le journal Le Monde  dans son supplément du weekend  a publié un article sous le titre   » Au Japon, les gangs recrutent des étrangers ». Derrière des mots forts et quelque peu accrocheurs, le journaliste décrit un phénomène bien ancré dans la criminalité locale : se faire passer auprès d’une personne âgée isolée pour un parent dans le besoin et obtenir ainsi un « soutien familial ». Ce sont les arnaques des ore-ore-sagi(« ore » signifie moi et « sagi » escroc).

Le journaliste explique que  face à la difficulté grandissante à recruter des intermédiaires parmi les jeunes Japonais, les escrocs s’adaptent et  commencent  à recruter des étrangers .   » Les gangs se tournent vers des immigrés pour récupérer l’argent, ce qui les oblige à changer de mode opératoire. Une victime se retrouvant face à un étranger pourrait devenir soupçonneuse. Les malfrats exigent donc désormais que l’argent soit déposé dans un lieu précis, où il est ensuite récupéré par une de ces nouvelles recrues. »

Ainsi  » au seul premier semestre 2018, 22 étrangers ont été arrêtés pour leur implication dans de telles magouilles. Ils étaient 35 pour toute l’année 2017 et 27 en 2016 « .

Nous recommandons donc à nos lecteurs d’être méfiants.   Pour l’instant il s’agit de jeunes  venus d’Asie.   Mais  tous les étudiants étrangers sont des victimes potentielles.

 

La Rédaction,

 

Le 11/09/2018

 

Publicités