Attaque contre le français en Ontario

Attaque contre le français en Ontario

novembre 18, 2018 0 Par Redaction

 

 

Le 16 novembre a été une journée noire pour la francophonie au Canada.

Tout d’abord  l’Ontario renonce à construire une université francophone.  Si cette province canadienne  ne comporte que 4% de francophones,  elle est la plus peuplée du pays  et les francophones sont au nombre de 600.000. Elle devait  voir le jour à  Toronto en 2020.

Le même jour l’Ontario a aussi annoncé la suppression du commissariat pour les service en Français.  La double  décision a été prise par le gouvernement conservateur de la province sous prétexte de remettre de l’ordre dans les finances publiques.  Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un arrêt brutal à la reconnaissance  des minorités francophones du Canada.

Mélanie Joly la ministre fédérale de la francophonie  a twitté  «Les Conservateurs manquent de respect envers les 600.000 Franco-Ontariens et les millions de francophones du pays»   Dans un autre twitt elle a assuré « Notre gouvernement sera toujours là pour défendre la francophonie canadienne ».

 

Le nouveau Premier ministre du Québec, François Legault, compte de son côté aborder le sujet avec son homologue, Doug Ford lors d’une rencontre prévue lundi.

Du côté des élus  des Français  de l’étranger, il n’y a eu que peu de réactions.  Pourtant nos compatriotes en Ontario sont affectés directement par la double décision.    Ils sont 11.000 inscrits sur les registres consulaires sur une population estimée à 20.000 Français.   C’est peu comparé aux  200.000 Français du Québec (seulement 50.000 inscrits) . Mais  ces derniers vivent dans une province francophone.   Les Français de l’Ontario sont représentés par 4 élus. Seuls Marc-Albert Cormier  & Francine Watkins , conseillers consulaires pour la circonscription Ontario-Manitoba,  et  Joëlle Garriaud-Maylam sénatrice des Français de l’étranger ont publiquement réagi.

 

 

 

Pas de réaction  officielle du député de la circonscription, Roland Lescure, ni du sénateur des FDE originaire d’Amérique du Nord Damien Regnard.  Or ce dernier rencontrait le 16 novembre  Nadine Giraud, Ministre de la francophonie du gouvernement du Québec.

 

La Rédaction,

 

 

Publicités