Alerte : La fondation Soros porte plainte contre la Hongrie

Alerte : La fondation Soros porte plainte contre la Hongrie

octobre 9, 2018 0 Par La rédaction

Viktor Orban                                                      Georges Soros

 

L’Open Society Institute est  un réseau de fondations créé en 1979 par le milliardaire et philanthrope américain  d’origine hongroise, George Soros.  Le but initial de ce réseau était de lutter contre les discriminations 

En 1989, lors de l’effondrement du bloc communiste, l’OSF contribue à créer des fondations au delà du rideau dans le but de  soutenir la transition démocratique.  En 1991  est créée l’Université d’Europe centrale, centre de recherche et d’analyse politique qui promeut les principes d’ouverture et de démocratie.  Dès  1994 les dépenses annuelles atteignent l’année suivante 300 millions de dollars.  De nos jours l’OSF est implantée dans le monde entier et poursuit son combat pour la gouvernance démocratique, le respect du droit, la protection des droits des minorités et les libertés politiques.

Connu pour avoir mis la banque d’Angleterre à genoux en 1992, Georges Soros est aujourd’hui à la tête d’une fortune de 25 milliards de dollars grâce à la quelle il procure à l’OSF des revenus conséquents. En près de 40 ans ce sont 12 milliards de dollars qui ont été investis dans différentes ONG dans le monde entier. Mais Georges Soros âgé de 88 ans est né en Hongrie et jusqu’en août dernier l’OSF,  avait son siège régional à Budapest.   Face aux mesures du gouvernement Orban, il a été décidé de  transférer son siège régional  à Berlin.

Lundi 24 septembre l’OSF a annoncé avoir déposé une plainte devant la Cour européenne des droits de l’homme en raison des mesures prises par Budapest pour entraver ses activités humanitaires en Hongrie.  En juin dernier la Hongrie de Viktor Orban a  adopté un package de lois dites « Stop Soros ».  Ces lois font payer aux ONG d’aide aux migrants une taxe de 25% sur leurs revenus et créent  une peine d’un an de prison pour l’assistance à l’entrée illégale en Hongrie.

L’OSF a  publié un communiqué prévenant qu’ « il n’y a qu’une chose que cette législation va stopper, c’est la démocratie ».Au lendemain du vote du Parlement européen  demandant de déclencher l’article 7 des traités européens  contre la Hongrie pour violation des valeurs fondamentales de l’Europe, l’OSF   poursuit la Hongrie pour infraction aux conventions européennes sur la liberté de parole et d’association.

Le même jour la Commission européenne  a saisi pour la deuxième fois la justice européenne contre la Pologne. Bruxelles estime en effet que la réforme de sa Cour suprême porte atteinte à l’indépendance du système judiciaire polonais.

 

 

Article du 12/09/2018 L’Europe se ressaisit

Article du 18/09/2018  L’UE exclut la Pologne du Réseau européen de Conseils de la Magistrature

 

La Rédaction,

 

Le 25/09/2018

Publicités