A Hong-Kong, l’Alchimie du Verbe fait une ode aux vins !

A Hong-Kong, l’Alchimie du Verbe fait une ode aux vins !

4 juillet 2020 0 Par Catya Martin

Marjolaine Roblette-Geres, sommelière, et Matthieu Motte, professeur de Français, ont repris depuis le 24 juin, l'Alchimie du verbe, soutenu par le French May, cet évènement était très attendu par tous. Dégustations, lectures et chansons furent au programme avec, pour cette édition, un thème d’actualité : “Quand la rime se chante en France”. Ce fut donc la musique qui fut mise à l’honneur avec un coup de projecteur sur les grands chansonniers qui ont mis en musique de célèbres poèmes et qui ont su marier les deux genres avec subtilité, humour et maestria. Le tout avec un verre à la main ! “Car l’Alchimie du verbe est avant tout celle des sens, que réveillent à la fois le bon vin, la belle prose et la musique”, indique Matthieu Motte. Il s’agit d’une invitation à l’évasion, au voyage ou encore à la découverte de nos sens qui permet de s’évader le temps de quelques heures. Marjolaine et Matthieu ont accepté de répondre à nos questions et nous parlent de cette soirée. Entretien.

Propos recueillis par Catya Martin, Rédactrice en chef de Trait d'Union et de la French Radio Hong-Kong, deux médias partenaires de votre site d'actualité dédié aux expatriés lesfrancais.press 

Trait d’union :  Parlez-nous de cette balade en France, qui sont nos guides tant au niveau du verbe que des vins? 

Matthieu Motte : Une balade en France, à travers ses régions, ses bons vins et ses poètes, ça nous tenait à cœur avec Marjolaine après ces semaines pénibles de distanciation et de reclusion. Quelques jours après le solstice d’été et sa traditionnelle fête de la musique, il nous est apparu évident d’enrober cet événement d’une dimension musicale, alliant pop, folk et variété mais surtout à travers la chanson française comme on l’aime. De Georges Brassens à Gainsbourg en passant par Jean-Louis Aubert et Thomas Dutronc, on replongera dans la poésie de Rimbaud, Aragon, Du Bellay ou encore Baudelaire.

Avec des mots choisis, délicats, du sens caché, des anecdotes historiques, de drôles de sous-entendus et bien sûr du rythme pour provoquer des prémisses de déhanchements sur la chaise…

On avait déjà cette idée en tête, de faire la part belle aux poèmes mis en musique par des chansonniers, mais c’était le bon moment ce 24 juin  pour le proposer avec le soutien du festival le French May.

Je connaissais bien sûr quelques chansons inspirées de poèmes mais en travaillant sur ce thème, en furetant sur internet, j’ai compris l’étendue des liens qui existe entre ces deux genres et il y aura sans doute d’autres « Alchimie du Verbe » dédiées en particulier à des bardes de génie comme Brassens ou Gainsbourg…

 

Marjolaine Roblette-Geres: Pour rebondir sur le thème musical, on s’est dit que ce serait sympa de présenter toute la gamme des vins (blancs, rosés, rouges, petillants  et sucrés) et au fil de nos réflexions, on est arrivé à l’idée d’un tour de France des vins… puisque bon nombre de nos compatriotes n’auront pas le plaisir de rentrer cet été.

L’idée était donc de donner un petit goût de France en emmenant nos participants sur la route des vins, de leur faire découvrir des appellations, de suivre des chemins de campagne et, surtout, de partager le plaisir de goûter en ayant ses cinq sens en alerte. Ainsi, nous avons visité le long des bords de Loire avec un Vouvray Brut de chez Foreau plein de fraîcheur et de complexité.

Nous avons ensuite fait un grand bon vers l’Est pour aller explorer la belle route des vins d’Alsace et nous avons goûté un Riesling à faire oublier tous les Riesling bus auparavant. Petit virage à l’Ouest pour se retrouver dans le beau terroir de Bourgogne, à Pommard plus exactement, pour une dégustation des Trois Follots qui fut mémorable. Avant-dernière étape, plus au Sud, dans la belle Provence pour déguster un petit rosé sous les oliviers.

On remonta enfin  au cœur du Rhône, pour finir sur une touche sucrée avec un Muscat Beaume de Venise du Domaine des Bernardins. Et la, non seulement on a fait de la route et un beau Tour de France mais tous nos sens ont été mis en éveil !

Tous les vins sont proposés par Vines & Terroirs, spécialiste des vins français de terroir.

 

Comment avez-vous rythmer la soirée ?

Matthieu : La soirée comme à l’accoutumée alterna les dégustations de vins et les lectures de cinq poèmes suivies d’explications, d’anecdotes et de clins d’œil littéraires. Cette fois la musique fut à l’honneur, il nous a semblé intéressant de faire succéder à la lecture le chant (guitare-voix en live ou via une enceinte).

Les mots ne s’entendent pas et ne se ressentent pas de la même façon s’ils sont lus ou chantés, on est souvent surpris du sens ce qui se dégage d’une chanson qu’on croyait connaître pour l’avoir entendue des centaines de fois sur les bandes fm.

Prendre le temps de la lecture attentive sur un texte d’Alain Souchon, de Brassens, de Brel ou de Léo Ferré adaptant Aragon décuple à mon sens le potentiel d’une chanson, sa portée littéraire et les trésors de la langue qu’elle recèle. On se rend compte du travail sur la rime, le rythme et tout ce que la forme donne de profondeur au fond.

 

Marjolaine Roblette-Geres : Entre chaque poème-chanson, on prit le temps de ‘digérer’ ce que l’on a écouté en goûtant chaque vin… Mais attention, là encore, la dégustation est attentive. On se concentre sur ce que l’on goûte en mettant tous nos sens en éveil: la vue, l’odorat et le goût… Il s’agit de comprendre ces sensations qui font que l’on aime ou on n’aime moins un vin. Et comme à chaque fois, on a droit à une petite histoire sur le domaine, le vin, l’appellation… Tous ces petits détails qui font que l’on peut mettre des images sur un vin et rendre la dégustation unique et mémorable.

 

Comment avez-vous trouvé ce lieu ?

Marjolaine Roblette-Geres : Nous avions déjà travaillé avec Delphine de Lumeum et nous avions à coeur de retrouver son lieu plein de douceur, d’harmonie et de nature à l’état brut. Quand on est a Lumeum, on est comme à la maison, c’est cosy, c’est un peu le lieu qui transcende la Chine éternelle avec la France des maisons de campagnes que l’on retrouve l’été…
C’est d’autant plus parfait que Delphine est associée à Christine Blom de Bulles d’Art, un lieu où l’art est roi, la créativité de mise et l’échange primordial… des thèmes qui nous sont chers avec Alchimie du Verbe. Nous les remercions sincèrement de nous accueillir.

 

Comment avez-vous travaillé ensemble pour élaborer ce programme?

Matthieu : Avec Marjolaine on commence à très bien se connaître et il suffit à présent d’un rendez-vous pour que nos envies et nos points de vue convergent. J’avais ma petite idée en tête sur les poètes à mettre en lumière, ce qui pourrait être intéressant à (re)découvrir pour les gens et je lui propose un thème.

Le panel des vins qu’elle connaît est si large qu’elle trouve l’accord parfait pour correspondre au canevas poétique de la soirée et rebondir sur les textes. Cette fois-ci on avait envie de partir en balade en France pour tous ceux qui ne rentrent pas cet été !

 

Marjolaine Roblette-Geres : J’adore cette façon que l’on a de travailler ensemble. On part d’une petite idée, d’une envie et ça pétille dans tous les sens. C’est comme un verre de champagne, ca vous picote le nez, ca vous surprend, on regarde les bulles comme on regarde des étoiles, on se met à rêver, on goûte et on se laisse inspirer…